RWANDA – Gatenga (Kigali) Centre de Jeunes

RWANDA – Gatenga (Kigali) Centre de Jeunes

Le Directeur et des jeunes parlent du coronavirus, de la façon dont il a bloqué les activités, mais surtout comment les jeunes ne se laissent pas décourager.

Aline : «Je suis étudiante à Gatenga; je poursuis les cours du cinquième niveau dans l’option hôtellerie. L’épidémie nous a touchés de diverses manières. Nous étions sur le point de terminer nos études secondaires mais cela n’a pas été possible en raison de la pandémie. Nous nous sentions découragés mais nous ne pouvions pas rester dans cet état de découragement. Nous devions réviser nos cours depuis chez nous. »
La jeune fille souligne que l’apprentissage à domicile doit se faire en gardant à l’esprit qu’à tout moment l’épidémie peut prendre fin et que les étudiants peuvent alors retourner à l’école.
Cet espoir est le même que celui que le Père Innocent Gatete, salésien, directeur de Don Bosco Gatenga a adressé aux jeunes lundi 11 mai 2020 dans le cadre des activités de solidarité salésienne pour venir en aide aux victimes économiques du Covid-19 habitant dans les environs du Centre de Jeunes.
En s’adressant aux jeunes, Père Gatete leur a assuré que l’épidémie du Coronavirus est sous contrôle.
“N’ayez pas peur. L’épidémie est sous contrôle et nous serons bientôt de retour à l’école, et nos activités à l’oratoire reprendront. » a déclaré Père Gatete.
«Pendant que vous êtes à la maison, revisez vos leçons; suivez les programmes du Ministère de l’éducation émis à la radio et à la télévision, » leur a-t-il conseillé.
D’autre part, l’épidémie a privé les jeunes des moments de joie dans la participation aux activités des oratoires dans les centres des jeunes.
Niyitegeka Moïse, entraîneur sportif au Centre de jeunes de Gatenga, a déclaré que beaucoup de choses manquent. De très nombreux jeunes qui aiment le sport ne viennent plus : « Le grand défi auquel nous jeunes, sommes confrontés, est que l’épidémie a ralenti notre vitesse de croisière et nous empêche de finaliser certains projets prévus et d’autres sont au point mort. »
Il a encore dit : «Certains programmes gouvernementaux pour les jeunes ont été reportés en raison du confinement. Vraiment, beaucoup de choses ne se sont pas faites comme prévu et cela est susceptible d’avoir un impact négatif sur le développement. » Cependant, ce jeune entraîneur estime qu’avec des mesures concrètes prises sur place, il y a de l’espoir pour un avenir meilleur.
«En tant que jeunes nous devrons être actifs et inventifs, afin de nous assurer qu’une fois les activités reprises, nous ne partirons pas de zéro, et qu’une fois ce moment venu, nous rattraperons le retard immédiatement.» a-t-il noté.
Ange de la Victoire Dusabemungu

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *