RWANDA – Don Bosco Muhazi – Gikomero / GASABO - KIGALI

WORLD CLEAN UP DAY 2018

«  Journée mondiale du nettoyage … » YES, we can … 

Comme membre de « Don Bosco Green Alliance » - nous participons ! Joie d’être parmi les 150 pays qui se sont engagés, nos jeunes apportant leur petite contribution pour créer un environnement plus sain, plus digne de notre « Planète bleue ».

Nos élèves finalistes ont été particulièrement sensibilisés dès le matin par une équipe dynamique et motivée, afin de comprendre l’impact non seulement local, mais solidaire, dans l’éveil de la prise de conscience mondiale. Les plus jeunes sont venus les rejoindre dans l’après-midi. 

Yes, we can … jour après jour, nous engager à réduire les déchets, en optant, par exemple pour des produits naturels, sans emballage, tel que nous les trouvons sur les marchés locaux. D’autres choix ont été mis en évidence mais il est certain que cela exige un réel effort et une discipline personnelle.

Le tri des déchets mis en œuvre dans notre maison « Don Bosco Muhazi » demande une vigilance constante. Des poubelles solides, réalisées sur place, sont placées dans des endroits stratégiques, permettant de garantir plus facilement un environnement sans papier. Les déchets « verts » de la formation en cuisine vont rejoindre le compost ; les chutes de tissu de l’atelier couture sont recyclées dans des travaux artisanaux – utilisant par ailleurs des capsules de bouteilles ; de la terre mouillée sert à assembler les briques dans les exercices pratiques de la construction, afin d’éviter le gaspillage du ciment.

Les abeilles sont mises à l’honneur et respectées ; le miel entrera dans la fabrication d’un délicieux gâteau à base de farine locale de sorgho. La petite ferme biologique fournit les ingrédients de base à la formation – directement du producteur au consommateur.

Le potager éducatif invite à mieux connaître des pratiques de culture et à opter pour la biodiversité, en vue de combattre la malnutrition et les cas de kwashiorkor, dont souffrent encore trop d’enfants. On est bien loin des supermarchés qui incitent à la consommation et génèrent une quantité d’emballages non recyclables.

Des compétences, des réflexes à acquérir qui, nous l’espérons, seront transférés peu à peu dans différents milieux et créeront des « réflexes conditionnés » pour s’inscrire dans la durabilité. Cela rejoint d’ailleurs une politique engagée du pays, très attentif à cet aspect de la propreté et du respect de l’environnement. 

« Yes, we can … » non pas une action ponctuelle mais de tous les instants…

Thérèse Watripont, Salésienne Coopératrice

Go to top