«Partout où  il y a quelqu’un qui a faim, un étranger, un malade, un prisonnier, là se trouve le Christ lui-même qui attend notre visite et notre aide», disait Benoit XVI lors d’une visite à la prison de Rome, et d’ajouter : «Les prisonniers sont des personnes humaines qui méritent, malgré leur crime, d’être traitées avec respect et dignité. Ils ont besoin de notre sollicitude ».

Ces paroles ont été bien comprises par les adhérents de  l’association de Marie Auxiliatrice (ADMA) de Kabgayi. C‘est ainsi que  jeudi 20 décembre 2017, 

ils ont visité l’établissement pénitentiaire de Muhanga pour souhaiter la bonne fête de Noël et du Nouvel An aux prisonniers. Ils n’y sont pas allés les mains vides, mais avaient apporté des vêtements et des vivres : du riz, du sucre, des habits ainsi que des chaussures pour hommes et femmes.

Ce geste visait à venir en aide à des détenus qui vivent dans la précarité et qui n’ont personne qui leur rende visite, surtout des jeunes âgés de moins de 18 ans. Pour pouvoir réaliser ce geste de charité et de miséricorde en ce milieu carcéral, les membres de l’Adma s’étaient privés de quelques besoins personnels et avaient collecté des fonds par-ci par-là ainsi qu’autres objets qui avaient de la valeur pour les prisonniers. Chacun donnait ce qu’il pouvait et cela a permis de vêtir et nourrir quelques « Jésus » en prison.

Les représentants de l’ADMA  avait d’abord contacté les responsables de la direction générale de l’établissement pénitencier en vue d’obtenir l’autorisation d’avoir accès aux prisonniers  et de pouvoir échanger avec eux. Ayant reçu l’autorisation, des jeunes de cette communauté ont pu converser avec plus d’une dizaine de jeunes garçons et filles incarcérés. Cet entretien visait à les aider  à se convertir,  à les sensibiliser au comportement à observer pour guérir de leur  choc émotionnel et enfin à demander pardon. La majorité des jeunes incarcérés sont inculpés de consommation  de stupéfiants, de coups et blessures volontaires, de conduite agressive, de vol, de viol et d’avortement pour les filles. Les jeunes détenus ont  fort apprécié cette action menée auprès d’eux. Les visiteurs ont prié avec eux pour que, après avoir purgé leur peine et relâchés, ils puissent obtenir une bonne réinsertion dans la société. 

Une autre catégorie visitée était celle de ceux qui sont ont plus de 50 ans. Ceux-ci sont emprisonnés surtout  pour des crimes commis durant le génocide de 1994. Dans la prière ils ont demandé la grâce et la force divines pour pouvoir supporter le verdict rendu afin d’écoper leur  peine avec patience et  l’assistance de leurs familles. 

La direction du centre pénitentiaire a fait connaitre à ces hérauts de compassion que cet établissement compte plus de 5000 détenus dont la majorité  est constitué de jeunes qui n’ont personne pour leur rendre visite. L’inspecteur de la prison a fort appréciée ce geste de charité de l’ADMA. A  l’issue de la visite, Adma et détenus ont chanté ensemble le Magnificat. 

Signalons que c’était la troisième fois que pareil geste, encouragé par le P Pierre Célestin NGOBOKA, est posé.                          

Willy NDAYISHIMIYE, SDB. 

Go to top