Le 5 septembre 2016, deux Volontaires allemandes (Lina WEBER 19 ans et Valentina Jehn 18 ans), formées et envoyées par la Procure salésienne de Bonn (Allemagne), sont arrivées à Rango (Huye-Rwanda), pour vivre une année d'expérience avec les jeunes.

Malgré l'obstacle initial de l'ignorance de la langue locale, le kinyarwanda, ces deux volontaires ont mis leurs compétences au service des jeunes et de la communauté : enseignement du cours d'anglais, organisation de jeux pour les enfants, encadrement sportif des jeunes et encadrement des enfants de la rue. Elles ont donné le cours d'anglais aux jeunes réfugiés burundais qui venaient d'un pays francophone et voulaient continuer leurs études dans le système anglophone au Rwanda. Leur apport a aidé ces jeunes réfugiés à s'intégrer facilement dans les écoles du Rwanda. 

Après peu de temps, à l'aide d'un enseignant, ces deux volontaires ont commencé à s'exprimer en kinyarwanda. Elles avaient fait des progrès remarquables. C'était une surprise pour la population de Rango. Elles se sont habituées au mode de vie assez rapidement. Elles se sont inculturées en adoptant l'habillement des filles et des femmes rwandaises. Elles ont appris aussi la cuisine rwandaise. 

Accompagnées par un de nos ouvriers, elles partaient avec la camionnette au champ pour chercher des herbes pour les vaches. Elles étaient toujours  prêtes à rendre service. Elles étaient joyeuses et n’ont jamais eu le temps de s’ennuyer. 

Pour ces deux Volontaires, la communauté salésienne de Rango fut leur deuxième famille.

Leur présence dans notre communauté était un renfort appréciable.

Durant leur séjour à Rango, elles ont découvert une autre culture: la langue du pays, la danse traditionnelle rwandaise, la manière de chanter, l’organisation et la célébration des mariages...

Elles sont retournées dans leur pays natal, l’Allemagne, le 20 août 2017, après avoir donné une année de leur vie pour aider les jeunes de Rango et surtout les enfants de la rue.

Le bon exemple qu'elles ont laissé à Rango restera gravé dans nos cœurs. Nos jeunes ont découvert leur absence et ils ne cessent de poser la question:" A quand leur retour au Rwanda? Lina et Valentina, les jeunes et les Salésiens de Rango ne vous oublieront jamais!

 Père Raphaël Katanga

 

Go to top